Les lutins de Noël islandais | Icelandair
Pingdom Check
12/05/2023 | 9:00 AM

Noël en Islande – Les lutins de Noël

Si votre mère était une ogresse terrifiante, votre père un ogre paresseux, et que vous viviez dans une grotte froide et crasseuse au sommet des montagnes, pensez-vous que vous seriez quelqu’un de très gentil? Eh bien, les lutins de Noël islandais ne le sont pas particulièrement. Il y en a 13 de ces frères difficiles, et chacun arrive pendant l’une des 13 nuits qui précèdent Noël pour faire des ravages dans les maisons islandaises.

Heureusement, ils semblent avoir appris au fil du temps quelques bonnes manières, et de nos jours, ils aiment laisser des petits cadeaux dans les chaussures des enfants gentils. 

Rencontrez les lutins de Noël et leurs amis

GRÝLA Une ogresse terrifiante qui mange les enfants méchants. Les raisons pour lesquelles elle n’a pas mangé ses propres fils indociles il y a longtemps est une énigme.

LEPPALÚÐI (Leppalouder) Le mari bon à rien de Grýla ne mange personne et ne fait aucun type de bêtises. Il est bien évidemment le mouton noir de la famille.

JÓLAKÖTTURINN (le chat de Noël) Ce n’est pas un chaton en peluche que vous voudriez caresser. Il mange tous ceux qui n’ont pas reçu de nouveaux vêtements à Noël.

STEKKJASTAUR (l'harcèle moutons) Le premier des lutins de Noël à descendre de la montagne a un passe-temps favori : taquiner les moutons. Heureusement pour lui, en Islande il y en a beaucoup.

GILJAGAUR (le rôdeur des ravins) Il aime se cacher dans les ravins et effrayer les gens quand ils passent. BOUH!

STÚFUR (Stubby) Le plus petit frère a un gros appétit. Son activité préférée est de voler la croûte des poêles.

ÞVÖRUSLEIKIR (le lécheur de cuillères) Il n’y a pas beaucoup à nourriture sur les cuillères, alors, si vous préférez rester à les lécher, vous allez finir aussi mince que ce frère.

POTTASLEIKIR (le racleur de marmites) Il déteste gaspiller la nourriture et aime gratter les casseroles et manger ce qui colle au fond et sur les côtés.

ASKASLEIKIR (le lécheur de bols) Célèbre pour avoir volé les bols en bois dans lesquels les islandais mangeaient autrefois. Aujourd’hui, n’importe quel vieux bol IKEA fera l’affaire.

HURÐASKELLIR (le claque-portes) VLAN! Vous pensez que le vent a fait ça? Détrompez-vous. Le claque-portes est peut-être à l’affût.

SKYRGÁMUR (le gobeur de skyr) Il veut toujours plus de skyr. D'accord, le skyr est une nourriture islandaise très saine. L’avez-vous gouté?

BJÚGNAKRÆKIR (le voleur de saucisses) Il vaut mieux que vous gardiez un œil sur vos saucisses et salamis. À l’exception des véganes, peut-être.

GLUGGAGÆGIR (le voyeur aux fenêtres) Si vous croyez avoir vu un horrible visage à votre fenêtre, c’est probablement lui. Tirez juste les rideaux. Il n’est pas méchant.

GÁTTAÞEFUR (le renifleur de portes) Avoir un immense nez est bien pratique pour renifler la nourriture. En particulier les 'feuilles de pain' frites islandaises préparées avant Noël.

KJÖTKRÓKUR (le crochet à viande) L’agneau fumé est un mets délicat que l’on mange à Noël en Islande. Sauf, bien sûr, si ce frère vous a devancé au garde-manger.

KERTASNÍKIR (le mendiant de bougies) Jadis, les bougies étaient traditionnellement fabriquées avec de la graisse, et étaient donc comestibles. Nous n’avons aucune idée de ce que ce drôle de gars mange ces jours-ci. 

Illumination de Jólakötturinn (le chat de Yule ou chat de Noël) au centre- ville de Reykjavík.

Photo de la bannière : Tjörnin, Reykjavík.

Texte de by Sigríður Ásta Árnadóttir.